Rejoignez-nous !

L’intervention rapide d’une personne formée à pratiquer les premières manœuvres de réanimation et à utiliser un défibrillateur (AED) est décisive pour le pronostic et la future qualité de vie d’une personne réanimée après un arrêt cardio-respiratoire (ACR). cœur wallis s’engage à doter le canton d’un nombre suffisant d’AED accessibles en tout temps et à constituer un réseau de sauveteurs - les Publics Responders - au sein de la population. Soutenez notre cause en participant au financement de l’achat d’AED ou en devenant Publics Responders.

Devenir public responder

Sauvez des vies en devenant Public Responders ! Votre mission : sur appel de la centrale 144, vous intervenez rapidement pour débuter les mesures de réanimation de base sur une personne en arrêt cardio-respiratoire. Vous maintenez les fonctions vitales du patient en attendant l’arrivée des secours professionnels.

Inscrivez-vous comme public responder et téléchargez l’application

Disponible sur Google Play Télécharger dans l'App Store

Vidéo

Les actualités de coeurwallis

17.09.2018

Rhone fm, 17 septembre 2018

En valais, une application active dès le 1er octobre 2018 sur smartphone pour aider les personnes qui font un malaise cardiaque.

11.09.2018

News du 11.09

J-20 avant les premières interventions. Tenez-vous prêts !

27.07.2018

Bientôt 200 inscriptions!

Nous en sommes au 1/10ème de notre objectif. Continuez à en parler autour de vous!

Témoignages sauveteurs

Alain

Je me suis retrouvé, au volant de mon véhicule privé, en face d’une personne ayant fait une lourde chute à vélo. A mon arrivée, plusieurs personnes se trouvaient déjà à ses côtés. Après avoir contrôlé les signes de vie de cette personne, je me suis très vite rendu compte que le cœur avait cessé de battre. Avec une connaissance, nous avons immédiatement entrepris un massage cardiaque et une respiration à l’aide d’un masque de poche qu’elle a toujours dans sa voiture. Un témoin a fait appel au 144 pour avoir l’intervention de secouristes professionnels et un autre s’occupait de baliser le lieu de l’accident pour les autres usagers de la route. En attendant l’ambulance et le SMUR de Monthey, nous n’avons jamais cessé de pratiquer le massage et la ventilation sur ce cycliste. A l’arrivée des équipes médicales, nous avons encore aidé durant toute la prise en charge par le médecin et les ambulanciers. Au vu de son état, le patient a été transporté par hélicoptère, toujours sous réanimation, sur le CHU de Lausanne. Nous avons eu, quelques mois plus tard, d’excellentes nouvelles en provenance de sa famille nous informant que cette personne avait survécu et se remettait doucement de cet arrêt cardiaque. Selon les spécialistes, il était évident que les gestes entrepris dès le début de l’arrêt avaient contribués à ce magnifique résultat. La preuve est que « qui ose, sauve »